Terra Incognita : lettre d’intention d’un blog trans à Paris

Le lieu : de retour de Bristol, devant mon ordinateur.
Le genre : un bonhomme très bavard.

Quand l’idée est née, j’étais à Bristol. J’avais envie de boire un verre avec la femme qui m’accompagnait. J’ai ouvert Google Maps et il était là : un petit bar tout confortable qui annonçait bien payer son personnel et arborait un drapeau des fiertés LGBTQ+. Alors on a pris un verre. Ensuite, on a marché dans la ville, en profitant du soleil (quand on est chez les Britanniques, il faut savoir profiter de chaque rayon). De rue en rue, on a fini par se retrouver en face d’une librairie ; là encore, un petit drapeau LGBTQ+ dans la vitrine, tout petit, juste assez pour nous dire que dans cet endroit, nous aurions notre place. La librairie avait un rayon Queer, dans lequel j’ai trouvé l’autobiographie d’un homme trans et failli ajouter une demi-douzaine de romans. (Je vous dirais bien que je me suis retenu grâce à ma volonté de fer, mais je fais le choix de l’honnêteté : mon sac était trop petit.)

Cette femme était extraordinairement importante à mes yeux. La voyant rayonner, je me disais que j’aurais voulu l’inviter à un salon de thé comme ça, quelques mois plus tôt, quand elle avait visité Paris. On avait passé un excellent séjour, je l’avais amené à plein d’endroits en mélangeant les lieux pour touriste et les lieux qui me plaisent sincèrement. Mais alors qu’elle se baissait pour observer un papillon près d’une vieille église de Bristol, me vint la pensée que je n’aurais pas su où l’emmener à Paris en tant que femme trans. Je l’ai emmenée là où j’emmènerais n’importe qui.

Pourtant, j’en connais, des personnes trans, à Paris. Pas beaucoup, d’accord, mais j’en connais. On a fait plein de trucs ensemble. Des séances d’escalade (que j’espère pouvoir effacer de ma mémoire un jour), une nouvelle coupe de cheveux, des cafés, une énorme salade en terrasse par dix degrés, des pique-niques sur le versant des Buttes Chaumont. Et même une soirée drag king, une fois, dont je parlerai certainement ici. Mais si on me posait la question, là, tout de suite, je ne saurais pas recommander un « lieu trans ». Et c’est en grande partie parce que je n’ai fait que quelques pas sur le long chemin du genre qui m’attend, mais aussi parce que je ne sais pas où chercher et qu’il n’y a pas de blog trans à Paris facilement trouvable.

Alors je propose ma solution, sans trop encore savoir ce que j’y mettrai ou ce que j’y trouverai – parce que j’y trouverai quelque chose, autant que vous. C’est une sorte d’exercice de cartographie de mon genre ; une exploration de ma transidentité (ou pas, j’en sais rien, on verra avec le temps) à travers les lieux que je visite.

Ce blog parlera de moi, de mes réflexions, de mon rapport au genre, de ma transition. Mais j’espère qu’au fil des articles, je réussirai à me transformer en simple support pour le vrai sujet d’Un genre à soi : la carte d’un monde transgenre, au fur et à mesure que je la dessine. J’espère qu’au fil des articles, d’autres bébés trans et personnes en questionnement pourront chercher « blog trans Paris » (et puis peut-être ailleurs ?) et tomber sur des conseils et des histoires enthousiastes ou tendres, positives, qui sauront leur donner de l’espoir et les aider à s’orienter.

J’espère aussi que d’autres personnes viendront contribuer ! Pour l’instant, je souhaite construire le blog tranquillement, écrire mes histoires sans chercher à créer une équipe autour d’elles. Mais j’ai aussi une carte moins détaillée, sur laquelle j’ajouterai avec plaisir toutes sortes de lieux trans-friendly (mais rien de médical) avec vos retours en une phrase. Pas besoin de longues anecdotes et de grandes réflexions existentielles : prenez n’importe quel article de ce blog (celui-ci, par exemple !) et rendez-vous dans les commentaires pour me proposer toutes sortes d’ajouts. J’adore les sections de commentaires et les gens qui s’en servent : ayons des vraies discussions et n’hésitez pas à changer de sujet !

Alex

Alex a 28 ans et se reconnaît dans les termes trans, butch, et transmasc. Il préfère le pronom "il" en français.

7 réflexions sur “Terra Incognita : lettre d’intention d’un blog trans à Paris

  • 1 mai 2022 à 9h09
    Permalien

    Salut,

    Puisque sur Mastodon tu demandais des retours, fond comme forme, en voic quelques-un.
    Déjà, ça fait plaisir de retomber sur des blogs et des postes, le format m’avait manqué.

    J’ai d’abord lu « Terra Ignota » et je me demandai si c’était une référence à la quadrilogie – d’autant que comme elle traîte de genre ou de son absence (de façon très surprenante), ça aurait presque pu avoir du sens

    J’admet que, commençant par ce billet, c’est assez peu clair de pourquoi une référence à un salaire est fait. As-tu été candidat/employé du bar en question. De même, la formulation laisse penser que tu voulais ajouter des livres à la librairie, ce qui serait surprenant, sauf à y bosser.

    Le lien « une carte moins détaillée » est 404.

    Si tu connais pas la mutinerie, j’imagine que c’est un exemple assez classique de réponse. Si vous avez moins de 26 ans, je pense aussi au Mag Jeunes LGBT.

    Personellement, j’ai surtout fréquenté des personnes trans au café poly de Paris. Je me retrouvai régulièrement à être le seul cis d’un groupe. Je sais pas si le lieu est toujours aussi trans-friendly, j’y suis pas retourné depuis la pandémie. L’impression que cette courte expérience m’avait donné c’était qu’une fois que un groupe de « pote » queer était, y avait souvent des gens pour parler d’autres lieux. Je sais pas à quel point une telle carte pourrait rester utile longtemps, je pense que ces lieux changeaient relativement vite suivant l’évolution de la clientèle, d’un·e serveurse qui était plus ou moins sympa, ou au contraire discriminant.

    Répondre
    • 1 mai 2022 à 10h20
      Permalien

      Salut et merci pour ton commentaire détaillé !

      Je n’ai jamais entendu parler de Terra Ignota 🙂

      Je trouvais cool que le bar paie ses employé·es un bon salaire, ça faisait partie de la bonne « vibe » du lieu en dehors du côté LGBT-friendly, et c’est pour ça que je l’ai fait remarquer. Pour moi, ça faisait partie de l’attrait de la ville que je visitais, et ça rejoignait ce que j’avais envie de voir de retour chez moi aussi ! J’ai reformulé ma phrase pour qu’elle soit un peu plus claire.

      Merci pour le 404, j’ai réparé le lien, ça devrait être mieux maintenant (la carte est encore vide, donc ça n’arrange pas grand-chose, mais ça, ça va se régler au gré des articles !).

      Je connais la Mutinerie, et c’est effectivement le lieu qu’on me cite (et que je saurais citer), mais je n’ai pas particulièrement envie d’en faire la promotion, entre autres parce que le RESET n’existe plus et qu’il ne reste donc pas grand-chose à y faire quand on est sobre. Je n’ai plus l’âge pour le Mag Jeunes LGBT, mais j’ai des ami·es qui l’ont et qui pourraient sûrement écrire un petit retour sur une visite, merci beaucoup pour cette piste ! Et excellente idée que les cafés poly, merci pour la suggestion !

      Pour la carte, c’est effectivement assez éphémère, mais j’estime que des lieux peuvent être structurellement accueillants, et que créer leur carte pourrait signifier avoir plus de minorités de genre qui s’y rendent et consolider la qualité de leur accueil aussi.

      Répondre
      • 2 mai 2022 à 4h02
        Permalien

        De rien.

        Je conseille pas spécialement Terra Ignota. Je le déconseille pas non plus, je suis juste extrêmement perplexe par cette série. Mais il semble avoir aidé pas mal de gens à découvrir leur non-binarité. D’où la mention.

        Un autre retour, j’imagine, serait que ça serait cool, à la wordpress, d’avoir un email avec les réponses. J’ai été regardé par curiosité, et j’aurai pu totalement la louper

        Répondre
        • 28 mai 2022 à 17h09
          Permalien

          J’ai installé un module qui permet de s’abonner aux commentaires d’un post / aux réponses sur ton commentaire. Merci beaucoup pour ton retour !

          Répondre
  • 21 mai 2022 à 7h27
    Permalien

    Comme Arthur je viens -un peu tard- en réponse à l’invitation sur Mastodon pour partager mes retours sur ce blog.

    Elles seront moins détaillées et aucun lieu particulier à conseiller pour le moment juste deux impressions:

    Sur le contenu personnellement j’aime l’idée et le style, le ton personnel et l’invitation à visiter…

    Sur la forme, je sais que les avis et les réalités visuelles sont personnelles, mais je vois mal, et le blanc sur fond noir finit par me heurter les yeux; j’ai contourné le problème en lisant les articles dans inoreader (c’est ma solution pour beaucoup de supports qui visuellement sont moins adaptés à mes yeux un peu tordus).

    JN

    Répondre
    • 28 mai 2022 à 17h08
      Permalien

      Merci beaucoup pour ton avis ! J’apprécie le retour sur la lisibilité et m’y pencherai sûrement dans la semaine, quand j’aurai le temps de me poser et d’évaluer plusieurs thèmes.

      Répondre
  • Ping : Eaux z'ons le genre | Un genre à soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.